Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque


	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Antoinette Fouque est élue au parlement européen de 1994 à 1999, elle était candidate sur la liste du MRG. En ce début de XXIe siècle, les droits des femmes sont toujours en danger et l'AFD se bat pour endiguer la poussée des extrémismes identitaires. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie lancée par Antoinette Fouque est encore dynamique de nos jours et appuye la gauche, qui relaie le combat pour les droits des femmes..

En 2013, elle dirige l'écriture de l'ouvrage intitulé "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui rend hommage à celles qui ont été écartées de l'Histoire depuis 40 siècles. Antoinette Fouque imagine le mot "féminologie", dès lors qu'elle a une répulsion pour les "-isme" qui réfèrent à une doctrine. La théoricienne se démarque de Simone de Beauvoir et sa théorie du 2e sexe. Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme féminin sans concessions, il revendique la place de mère, qui n'est pas d'après la théoricienne en contradiction avec avec la libération de la femme.

Récompensée par les plus prestigieuses distinctions du pays, elle meurt le 20 février 2014. Tous les combats pour les droits des femmes ont été soutenus par Antoinette Fouque. Antoinette Fouque s'engage aux côtés de femmes en danger telles que la Birmane Aung San Suu Kyi, la Catalane Eva Forest et la Kurde Leyla Zana.

Antoinette Fouque, Jacques Lacan et Monique Wittig

Le groupe nommé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du Mouvement de libération des femmes, a été lancé par cette femme militante. Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour plusieurs maisons d’édition en parallèle à sa profession d’enseignante. Après des études supérieures en Lettres, la jeune femme a exercé la profession d'enseignante. A la fin des années soixante, Antoinette Fouque fait la connaissance de Jacques Lacan, réputé psychanalyste.

Du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Le Mouvement de libération des femmes a vu son sigle déposé pour éviter une récupération politique. Le droit des femmes fut la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque. Avec d’autres activistes, Antoinette Fouque choisit d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes comme une association, à la fin des années 70.

Les lecteurs ont connu de multiples écrivaines grâce à la maison d’édition d’Antoinette Fouque, qui présente plus de six cents livres consacrés à la création féminine. C'est en coudoyant les milieux littéraires que, Antoinette Fouque s'aperçoit que les femmes occupent peu de place dans le domaine de l’édition. Au début des années 70, elle crée Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes à Paris, Lyon et Marseille.