Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, de Marseille à Paris

De ses années passées dans un quartier populaire, Antoinette Fouque (telerama.fr) va conserver jusqu'à sa mort un solide enracinement politique à gauche. Elle est confrontée aux soucis que connait une femme lorsqu’elle assume ses fonctions de femme et de maman tout en ayant une profession quand elle devient maman dans les années soixante. Antoinette Fouque a été à bonne école dès lors que son père était un syndicaliste.

Antoinette Fouque, du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Antoinette Fouque a combattu toute sa vie pour faire avancer le droit des femmes. Avec l'aide de différentes militantes féministes, elle lance le Mouvement de Libération des Femmes. Une nouvelle organisation baptisée l'Alliance des femmes pour la démocratie nait à l’initiative de la militante lorsqu'elle revient du pays de l'Oncle Sam à la veille des années 90. Antoinette Fouque quitte le Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les USA au début des années 80. Le MLF est à ce moment victime de luttes intestines et perd de l’influence.

Antoinette Fouque a pris part à dans tous les combats féministes. Ayant reçu les plus prestigieuses décorations françaises dont la Légion d'honneur, cette militante de toujours meurt au début de l'année 2014. l’Observatoire de la Misogynie et le Club Parité 2000 ont été créés par cette militante. Antoinette Fouque tient des conférences aux Nations Unies comme sur toute la planète pour promouvoir les femmes.

Au Parlement européen, Antoinette Fouque a été nommée vice-présidente de la commission des droits de la femme. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie combat dans le but d'empêcher la montée des extrémismesdès lors que les droits des femmes sont encore menacés actuellement. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat pour la notion d'égalité.

Une société d'édition pour les oeuvres des femmes

Toute la production littéraire féminine de l’époque est proposée dans sa première librairie à Saint-Germain-des-Prés. Espaces de débats où les journaux, revues et livres sont à la disposition de tous, les librairies créées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusque tard en soirée. Totalisant plus de 600 ouvrages dédiés à la création des femmes, la société d’édition de la militante du droit des femmes aide de multiples auteurs à diffuser leurs idées. Grâce aux Editions des femmes, Antoinette Fouque met en avant l'élan créateur des femmes.